Trop cher, trop compliqué, trop technique : c’est peut-être ce que vous vous dites en pensant à une technologie  LPG®. Mais attention aux idées reçues qui pourraient vous faire passer à côté d’une belle occasion pour votre institut. Voici de quoi vous faire changer d’avis ! Cet article va vous permettre d’y voir plus clair en analysant 4 idées reçues autour de l'achat d'une technologie LPG®.

  1. Il ne faut pas investir en période de crise

  2. LPG® ce n’est pas pour moi, c’est cher et je n’ai pas de trésorerie

  3. Il faut moins de 10 clientes par an pour faire un retour sur investissement

  4. Ma concurrente propose déjà LPG® alors je ne peux pas le faire

 

 

Idée reçue N°1 : “Il ne faut pas investir en période de crise”

Faux ! Entre les fermetures et les confinements successifs, votre institut a souffert. Mais ce n’est pas une fatalité ! Jack-Yves Guillermin, directeur des ventes France LPG® explique : « Si l’esthéticienne ne fait rien, il ne se passe rien, alors soit elle subit, soit elle investit ». Mais attention, il faut bien choisir là où vous voulez mettre votre argent. En période de crise, il est essentiel d’investir dans une solution puissante, rentable, efficace et sûre. Ainsi, en optant pour la technologie LPG®, vous avez la garantie de réaliser un investissement à forte rentabilité. « Vous sortez de la crise ? C’est le moment idéal pour vous ! » assure Maxime Laperche, Responsable  Régional Nord Ouest LPG®.

 

« Il faut simplement comparer vos soins au taux horaire, évoque Jack-Yves Guillermin : par exemple, un soin minceur classique d’une heure va rapporter environ 60 €. Pour un soin endermologie®, en une heure, vous pouvez réaliser 2 soins à 60 € chacun. Finalement, vous doublez la mise. » 

 

Investir en temps de crise est-il vraiment raisonnable ? Avec LPG®, vous vous assurez une réussite dans la reprise de votre activité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : LPG vous aidera à faire grandir votre institut au quotidien.

 

 

Idée reçue N°2 : “LPG® ce n’est pas pour moi, c’est cher et je n’ai pas de trésorerie”

Faux ! Aujourd’hui, il existe plusieurs façons d’acquérir un appareil : vous pouvez demander un crédit à votre banque, que vous allez rembourser pendant 4 ans. 

 

Mais aussi, une nouvelle voie existe depuis peu de temps chez LPG : pour répondre aux attentes des esthéticiennes, LPG® propose une autre solution, la location ! La gérante paye une mensualité en s’engageant sur 4 ans avec un service ultra complet comprenant bien sûr le service après-vente, le dépannage, la révision, etc. Mais également l’accompagnement marketing ainsi que l’accès à des formations, l’abonnement au logiciel Kiute Pro pour optimiser les réservations et le planning, et enfin, la possibilité d’organiser une journée avec une animatrice. 

 

Ce pack s’appelle LPG4business® et vise à  faire de votre investissement une réussite complète, et ainsi vous alléger de toute source d’inquiétude. 

 

Ainsi, même sans trésorerie, vous avez la possibilité d’investir et de faire le bon choix pour l’avenir de votre institut. 

LPG® s’engage à vous accompagner, alors n’hésitez plus. Et si vous avez encore des doutes, l’atelier spécifique « monter mon dossier de financement », qui vous sera proposé en août, pourra vous être utile. 

 

astuces pour gagner du temps



Idée reçue N°3 : “Il faut moins de 10 clientes par an pour faire un retour sur investissement”

Vrai ! Un simple calcul suffit à le prouver : avec 9 clientes qui suivent un programme classique de 24 séances (cure + séance d’optimisation) pendant un an, votre appareil est rentabilisé. Jack-Yves Guillermin ajoute : « En gros, il vous faut un minimum d’une cliente par jour pendant un an pour rembourser votre investissement ». Et que vous le sachiez tout de suite, si vous aviez encore des doutes : une fois équipée LPG®, vous aurez bien plus qu’une seule cliente par jour.  

 

Et effet, LPG® propose des programmes de soins sur le long-terme : insistez bien sur ce point car votre cliente n’aura de résultats efficients et durables que si elle s’investit vraiment et vient régulièrement. « Notre solution est hyper fidélisante, le nombre de séances grimpe vite et ça finance l’appareil. » précise Maxime Laperche.

 

En proposant des forfaits, avec des séances étalées dans le temps, vous ne faites pas peur à votre cliente en lui demandant de payer la totalité d’un coup. En espaçant les paiements, vous soulagez votre cliente et en plus, vous vous garantissez une entrée de revenus régulière. N’hésitez donc pas à mensualiser les dépenses ou à offrir des réductions sur les programmes plus longs, pour fidéliser toujours plus votre cliente



Idée reçue N°4 : “Ma concurrente propose déjà LPG® alors je ne peux pas le faire”

Faux ! « La concurrence, c’est bien, c’est essentiel ! », assure Maxime Laperche qui explique : « La pire chose à faire serait d’investir dans un appareil d’une autre marque sous prétexte que votre concurrente possède déjà l’équipement LPG®. » Pourquoi ? Car vous perdriez une clientèle qui connaît, aime et recherche LPG®. Ainsi, toutes ces potentielles clientes iront se ruer sur les créneaux de rendez-vous de votre concurrente… et non pas chez vous.

La deuxième raison, c’est qu’aucune marque ne possède l’expertise, la crédibilité (aussi bien grand public que médicale) et la garantie de résultats que LPG®. 


« Alors même si votre concurrente directe propose déjà des soins endermologie®, foncez ! » encourage Maxime Laperche. « C’est comme si un chauffeur de taxi n’osait pas acheter une voiture car son concurrent en possède une. C’est votre outil de travail, il est normal de vous doter de la meilleure technologie qui soit » précise Jack-Yves Guillermin.

 

Là où vous pouvez (et devez) faire toute la différence, c’est dans votre approche de la technologie. En misant sur l’humain, votre personnalité, votre expertise et votre savoir-faire. 

 

Vous l’avez donc compris, investir dans la technologie LPG® et acquérir un équipement, « c’est facile et c’est surtout tout bénéf’ pour vous », conclut le Directeur des Ventes France. On vous aide, on vous accompagne, on vous rassure. Et vous n’avez qu’une chose à faire : réussir !

Nouveau call-to-action
Nouveau call-to-action